Éducation à l’image

Le volet Éducation au cinéma et aux images de la 26e édition du festival s’est déroulé en 3 temps : l’atelier tournage, le Jury Jeunes et la programmation Collège.

L’atelier tournage : une réalisation participative
Soutenu par Passeurs d’Images, ce projet a été coordonné et encadré par Douze Films, structure de productions audiovisuelles ancrée dans l’Économie Sociale et Solidaire, et labellisée Jeunesse et Education Populaire. Ce projet a permis de rassembler autour d’une réalisation participative 10 enfants de 13 à 16 ans, venant de Lévignacq (40), Pessac (33) et Mont-de-Marsan (40), n’ayant pas forcément accès à l’apprentissage des métiers du cinéma.

En amont de la manifestation, les ateliers ont été menés par Lauranne Simpere, responsable éducation par l’image du festival :
– à Lévignacq, deux journées d’initiation aux outils cinématographiques et à l’écriture de scénario, ainsi qu’une projection au cinéma de Contis, avec les jeunes participants ont été organisées ;
– à Pessac, en partenariat avec le Comité de quartier de Noès, les jeunes de Ciné Noès se sont immédiatement investis dans le projet et à l’issue d’un atelier, ils ont créé un groupe de conversation pour échanger avec les jeunes des autres communes en amont du festival ;
– les jeunes de Mont-de-Marsan ont été accompagnés par Salima Sensou, coordinatrice de projets culturels au Café Music’.

Le thème initial était : Quelle est la place de la Culture à Contis ?
Suite à l’écriture menée par les enfants, le thème de leur film est devenu : Que serait un Monde sans Culture ?

Le 17 septembre au soir, le groupe de Pessac a assisté à la projection en plein-air, Memories of Murder de Bong Joon-ho. Un temps de préparation a été mené par Lauranne Simpere afin de permettre aux jeunes d’appréhender ce film avec des outils d’analyse, notamment concernant la thématique de l’oeuvre, la situation politique coréenne traitée dans le scénario, l’enjeu de l’histoire réelle dans la narration. À l’issue de la projection, un temps de discussion entre les jeunes et Lauranne a été mené autour du film.

Le 18 septembre, les jeunes des trois communes se sont retrouvés à la Maison de la Station de Contis. La matinée s’est organisée en trois ateliers, encadrés par Adrien Schiavone (technicien audiovisuel), Nicolas Le Souchu et Yhaniss Henni (tous deux stagiaires étudiants en cinéma) : écriture, repérages des décors et découpage technique.
Pour permettre à chaque jeune de pratiquer lors du tournage, le groupe a été scindé en deux. Chaque groupe a été équipé en matériel (caméra, trépied, micros, perches, clap) et sont allés tourner simultanément dans différents décors.
Au vu de l’efficacité et de l’effervescence du groupe, il a été décidé de se lancer un défi et de terminer le court-métrage pour le diffuser le soir même à la cérémonie de clôture du Festival. Encadrés par les intervenants, les jeunes se sont relayés derrière la station de montage pour choisir les plans, pendant que d’autres ont choisi la musique, et d’autres ont rédigé le générique. Ce travail a pu être présenté devant le public de la cérémonie de clôture en présence des participants.

Le lendemain en fin d’après-midi, le court-métrage a été de nouveau diffusé en première partie d’un long-métrage. Les jeunes de Mont-de-Marsan sont restés à Contis pour présenter leur travail sur scène avant la projection.

Jury Jeunes
En parallèle du jury de la Compétition européenne composé par des professionnels du cinéma, un nouveau jury a été composé de 5 jeunes landais âgés de 18 à 25 ans : le Jury Jeunes.
Adrien Bedin, Louis Froustey, Renaud Guerrin, Théa Loeillet et Ryan Nissou ont été repérés par l’équipe du festival avec l’aide de l’association juliennoise la Smalah. Ils ont été accompagnés dans le visionnage de tous les films de la compétition et dans l’analyse de chacun par le réalisateur Emmanuel Laborie.

Fin août, un premier atelier de rencontre a été organisé au cinéma de Contis par Magali Poivert et Mathias Fournier, afin que les participants découvrent le cinéma et fassent un premier exercice d’analyse de film avec le court-métrage d’Emmanuel Laborie, Océan. Chacun a ensuite été suivi individuellement par téléphone afin d’être préparé au mieux à l’aventure du festival.

Le 15 septembre, les jeunes ont participé à un atelier d’une demi-journée avec Emmanuel Laborie pour préparer leur travail, avoir les outils nécessaires pour appréhender chaque séance et établir une grille de notation des films.

Pendant le festival, à l’issue de chaque programme, ils ont organisé un temps d’échanges commun pour pré-évaluer chaque film. À mi-parcours, un débriefing a été fait par Lauranne Simpere avec les jeunes sur leur expérience. Le dernier jour du festival, les jeunes se sont réunis et ont délibéré, afin d’attribuer le prix Jury Jeunes lors de la cérémonie de clôture.

Projection collège
Une séance spéciale a été organisée pour les élèves des collèges du territoire. Quatre courts-métrages en compétitions européenne et d’écoles ont été diffusés : Elina de Hani Dombe et Tom Kouris, Précieux de Paul Mas, La Chamade de Emma Séméria et L’enfant orange de Alexandre Desane.

À l’issue de la projection, une discussion a été ouverte avec les élèves pendant 45 minutes sur l’analyse de chaque film avec Lauranne Simpere et les trois réalisateurs·rice présent·e·s (Alexandre Desane, Paul Mas et Emma Séméria). Une belle rencontre qui a enchantée à la fois les collégiens, curieux et débordants de questions, mais aussi leurs encadrants.

NOS PARTENAIRES
Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

By signing in, you agree to our terms and conditions and our privacy policy.

New membership are not allowed.